Ubuntu pour le commun des mortels

by vrjbln

Un nouvel article orienté « geek » cette fois-ci et principalement consacré à Ubuntu, système d’exploitation que j’utilise régulièrement (quoique un peu moins depuis quelques mois).

Récemment j’ai fait migrer une connaissance sous Ubuntu et je vous raconte ici pourquoi et comment.

Problème

Il s’agit d’un vieil ordinateur portable Compaq datant de quelques années, pas vraiment obsolète mais commençant à accuser son âge. Le système d’exploitation fourni dessus est un Windows Vista (que je connais assez bien) et ça ce n’est pas une surprise l’ordinateur ayant été acheté dans les circuits traditionnels. Malheureusement pour un utilisateur peu formé, l’utilisation d’un système Windows entraîne assez rapidement des soucis (virus, lenteurs). Notre utilisateur s’est donc retrouvé avec une machine inutilisable et a fait appel à une première connaissance afin de l’aider à retrouver l’usage de son ordinateur. Je ne sais pas ce qui a été fait exactement mais les tentatives de réinstallation de Windows par cette personne se sont révélées infructueuses pour plusieurs raisons (formatage un peu hatif de certaines partitions, pas de cd Windows original et légal, ou alors cds de restauration incompatibles).

Résultat : machine inutilisable …

Diagnostic

Je suis donc venu avec un Live-cd d’une version ancienne de Ubuntu que j’avais dans un coin et j’ai démarré le portable pour vérifier que la machine ne présente aucun problème matériel. Heuresement tout fonctionne, les périphériques sont reconnus y compris la carte wifi (incontournable pour un ordinateur portable). J’en profite pour effectuer un petit tour des lieux et présenter un peu les logiciels de base et le fonctionnement d’Ubuntu au futur utilisateur. Je lui explique les différences avec Windows et le prévient que de nouvelles habitudes seront a prendre.

 

Résultat : Il est d’accord pour l’installation.

Installation

J’embarque donc l’ordinateur chez moi pour l’opération de réinstallation. Je télécharge la version la plus récente disponible d’Ubuntu et crée une clé USB de démarrage, manipulation que je conseille de préférence à l’utilisation d’un Live-Cd mais qui a l’inconvénient de nécessiter d’avoir déjà un Ubuntu suffisament récent d’installé sur une autre machine. J’effectue une première installation à l’aide de la clé USB dans l’espace libre laissé par le formatage précédent. Une fois cette première installation faite, j’ai monté la partition « survivante » et récupéré les données sur un disque externe.

 

Et c’est là que je n’ai pas optimisé le truc (…. mais heuresement que l’installation est rapide) car je réinstalle de nouveau Ubuntu cette fois un utilisant l’ensemble du disque et effectue quelques opérations de configuration de base comme la mise en place d’un autologon (pour avoir le même fonctionnement qu’avant) et l’installation de quelques logiciels supplémentaires dédiés aux multimédia. J’ai ensuite recopié les données précédemment sauvegardées et créé un raccourci sur le bureau pour y accéder.

Enfin, j’ai téléchargé le livre (gratuit) « Simple comme Ubuntu » (actuellement la meilleure ressource pour un utilisateur venant du monde Windows et passant sous Ubuntu) et créé un raccourci sur le bureau pour y accéder.

Finalement, j’ai livré le portable à l’utilisateur qui a depuis réussi a installer d’autres logiciels tout seul et m’a fait part de sa satisfaction.

Résultat : le portable a retrouvé une seconde vie alors qu’il a failli finir à la poubelle (de l’aveu même de l’utilisateur)

Conclusion

Ubuntu n’est peut être pas parfait mais pour une utilisation standard de type bureautique et légèrement multimédia ça convient tout à fait. Maintenant le problème d’Ubuntu (et des systèmes GNU/Linux en général), c’est qu’il n’ a pas les mêmes moyens de persuasion (notamment au niveau marketing) que Microsoft ou Apple et que Linux garde une image élitiste auprès du grand public.